Secteur public... et mode projet !


La modernisation de l’action publique a débuté par la RGPP au niveau de la fonction publique d’Etat, de la fonction publique hospitalière avant de s’étendre à la fonction publique territoriale (via la RéATE). Cela permet progressivement d’allier la vision stratégique à l’engagement opérationnel notamment par le mode projet ; de développer une approche centrée sur le client/l’usager ; de piloter les projets par les résultats (pilotage par les enjeux et non pas pilotage par les risques) ; d’identifier et de mobiliser les compétences critiques ; de mettre en place un dispositif responsabilisant et une rémunération à la performance ; de recourir aux nouvelles technologies de l’information au service des métiers, des agents et des usagers ; de renforcer la pédagogie et de responsabiliser le dialogue de gestion.

 

Sur ce plan, de nombreux projets ont été entrepris en ce domaine : sensibilisation à l’évaluation des collaborateurs des services, accompagnement individualisé et collectif au mode projet etc... De nombreux projets centraux sont actuellement menés au sein de cet écosystème notamment en matière d’efficience opérationnelle des fonctions supports.

 

Les agences de l’Etat ont également conduit de nombreux efforts notamment dans l’adoption du mode projet. Sur ce plan, l'ensemble des plans de professionnalisation au management de projet des agents des agences en est la preuve. 

 

La présence forte de l’État sur l’ensemble du territoire est une particularité de l’organisation administrative française, résultant d’une très longue tradition de centralisation. Cette organisation a fait l’objet de réformes successives. L’organisation territoriale de l’État demeure, malheureusement à ce stade, encore trop complexe et insuffisamment efficiente jusqu’à son niveau infra départemental. En 2009, la RGPP a donc ainsi été complétée par la « Réforme de l’administration territoriale de l’État » (RéATE) visant à simplifier les structures administratives et à renforcer le poids de l’échelon régional. Elle n’a toutefois pas porté sur l’ensemble des services de l’État. On distingue ainsi un « périmètre RéATE » couvrant les services concernés par cette réforme : préfectures et sous-préfectures ; au plan départemental, DDTM, DDCSPP ; au plan régional, DIRECCTE, DREAL, DRAAF, DRAC, DRJSCS ; et un « périmètre hors RéATE » : police nationale, gendarmerie, douane, DGFiP, tribunaux, administration pénitentiaire, PJJ, DIR. Sur ce plan, on observe de nombreuses initiatives déconcentrées notamment en matière de  management de projets emplois / formation.

 

En parallèle, l’Etat a impulsé de nouvelles réflexions liées à la novation en matière de management de projets publics : levier essentiel de modernisation. Le Gouvernement a mis en place le programme Futurs Publics, piloté par le SGMAP. Son rôle : expérimenter et tester, « en mode laboratoire » et à petite échelle, de nouvelles solutions aux défis du service public. Mais aussi développer au sein de l’administration un écosystème propice à l’innovation (donc via le mode projet). Sur ce plan, il est indispensable d'allouer en priorité nos efforts de développement actuels dans la Recherche & Développement ( http://goo.gl/z74rzs ) et l'utilisation de nouveaux modes de travaux collaboratifs. Essaimer les meilleures pratiques notamment via des outils sociaux de management visuel collaboratif comme la plateforme Pinterest devient dès lors une partie de la solution. 

 

Entrons dans l'ère du faire et du faire savoir !

 

Au service du business et des talents !